Comprendre le revenu universel en cinq points

ARTICLE | 11/01/2017 | Numéro 2035 | Par Guilhem Dargnies
Commenter | Imprimer | Classer
Montebourg Hamon

Arnaud Montebourg et Benoît Hamon

 ©A.GUILHOT-DIVERGENCE

EXCLUSIF MAG – Le revenu de base, qui suscite des réflexions à droite et à gauche, revient sous les feux de l’actualité à la faveur de la primaire de la gauche, deux candidats étant favorables à cette mesure. Présentation.

1. Qu’est-ce que le revenu universel ?

Le revenu de base – aussi appelé allocation ou revenu universel – est un montant versé individuellement à tous les administrés d’un territoire, de la naissance à la mort, indépendamment des conditions de ressources ou d’accès à l’emploi.

2. D’où vient-il ?

Ce concept naît chez le pamphlétaire Thomas Paine dans l’Angleterre de la fin du XVIIIe siècle. « Le monopole foncier a dépossédé plus de la moitié des habitants de chaque nation de leur héritage naturel sans leur attribuer une indemnisation, créant ainsi une sorte de pauvreté et de misère qui n’existait pas auparavant », déclare celui-ci dans La Justice agraire (1795). À titre de « compensation », il préconise de « créer un fonds national duquel sera payée à chaque personne » une somme forfaitaire. Depuis, divers économistes socialistes et libéraux ont réinterprété ce concept, dont Karl Marx et Milton Friedman. En France, le Parti chrétien-démocrate (PCD) soutient par ailleurs une version de ce concept depuis 2003.

3. Pourquoi est-ce à la mode ?

D’utopiste qu’elle était, cette réflexion se mue peu à peu en projet politique. L’économiste Pierre-Yves Gomez affirmait dans nos colonnes que « financer la création de richesse réalisée hors entreprise », « enjeu du revenu universel », figure parmi « les solutions aux défis de la nouvelle économie ». La menace que représentent la numérisation et la robotisation, sur la quantité de travail nécessaire à la production de biens et services marchands, oblige à repenser le modèle de protection sociale et le rapport au travail. Cette réflexion fait ressurgir la légitimité d’un revenu universel.

Ce débat se nourrit notamment des positions de Jean-Luc Bennahmias et Benoît Hamon, deux candidats à la primaire de la gauche ouvertement favorables à l’instauration d’une telle mesure. Parallèlement, en 2016, un rapport du Conseil national du numérique préconisait sa mise en œuvre tandis que des parlementaires, à l’Assemblée et au Sénat, ont entrepris des travaux sur le sujet. Enfin, deux territoires français ont lancé des études préalables à une expérimentation : le département de la Gironde et la région Nouvelle-Aquitaine. La France n’est d’ailleurs pas un cas isolé, divers pays – la Finlande début janvier – ayant expérimenté ou expérimentant le revenu universel.

4. Quels clivages cela engendre-t-il ?

On retrouve des partisans du revenu universel chez les libéraux de droite et de gauche, comme chez les anti-libéraux. En France, tous l’apprécient comme un outil de lutte efficace contre la pauvreté. Beaucoup le voient aussi comme un moyen de valoriser le travail domestique ou bénévole. Ils ne s’accordent en revanche ni sur son montant (de 400 à plus de 1 000 euros), ni sur ses modalités de financement, ni sur sa finalité. Certains y voient à la fois une simplification administrative du système de redistribution des revenus, une libération de l’individu de la tutelle de l’État, et une incitation à la création d’activité (nombre de créateurs sans patrimoine disposant grâce à cela de moyens de subsistance le temps de lancer leur projet). D’autres, au contraire, mettent en avant une émancipation du travail, vu comme une aliénation, et un droit à l’oisiveté.

Ces mêmes courants de pensée comptent aussi des détracteurs qui ne s’opposent pas tous au concept pour les mêmes raisons. Il y a ceux qui jugent immorale et utopiste l’idée de bénéficier d’un revenu sans effort. Ceux qui craignent qu’elle ne favorise une pression à la baisse sur les salaires. Ceux qui reprochent à cette mesure de s’attaquer à un symptôme de l’exclusion plutôt qu’à ses racines. Ceux qui redoutent, enfin, que cette mesure n’entérine l’avènement d’une société à deux vitesses où l’accès à un emploi rare deviendrait le privilège de certains. C’est le cas d’Arnaud Montebourg, pour qui le revenu universel n’est pas un « modèle de société », et de Vincent Peillon, qui s’y dit « philosophiquement opposé ».

Pour finir, François Fillon et Manuel Valls proposent une alternative : fusionner les minima sociaux tout en rejetant l’universalité de ce revenu.

5. Que dit la doctrine sociale de l’Église ?

En apparence, la doctrine sociale s’oppose à un revenu universel. « Aucun chrétien, du fait qu’il appartient à une communauté solidaire et fraternelle, ne doit se sentir en droit de ne pas travailler et de vivre aux dépens des autres », affirme en effet le Compendium de la doctrine sociale de l’Église . Celui-ci reprend à son compte une recommandation de saint Paul aux Thessaloniciens (2 Th 3, 10). Cependant, Pierre-Yves Stucki, vice-président des Semaines sociales de France, invite à une compréhension plus large, laquelle n’écarte pas l’idée d’un revenu universel. D’une part, affirme-t-il, le travail, « expression essentielle de la personne » selon la doctrine sociale, englobe une réalité plus vaste que le seul emploi ou tâche rémunérée. D’autre part, cette même doctrine sociale propose de rémunérer les parents au foyer. Enfin, le revenu universel répondrait à deux grands principes de la doctrine sociale. À savoir, plaide Pierre-Yves Stucki, les principes de solidarité et de participation.  

Guilhem Dargnies

Mots Clés :

La rédaction vous conseille

Ajouter un commentaire

Merci de vous identifier ou de créer un compte avant de poster un commentaire.

Sur le même thème

Pour aller plus loin

Livres

  • Familles je vous aime

    Familles je vous aime
    • Actuellement 5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Il y a maintenant plus de trois ans que la loi Taubira a été votée et promulguée. Depuis, c’est plus de 26 000 mariages entre personnes du même sexe qui ont été célébrés. Mais malgré...

  • Fatima : Marie te confie le secret de son cœur

    Fatima : Marie te confie le secret de son cœur
    • Actuellement 5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Nous fêtons cette année le centenaire des apparitions mariales à Fatima (Portugal). L’occasion de se remémorer pour les mettre en pratique, les messages adressés par la Sainte Vierge aux trois...

Films

  • The Master

    The Master
    • Actuellement 3,5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Dans les années 1950, un vétéran tombe sous la coupe d'un gourou. Un sublime trio d'acteurs mis en scène par un maître du drame psychologique.

    1
  • Gladiator

    Gladiator
    • Actuellement 4,5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Les premières images, une bataille entre Romains et barbares sur le limes septentrional, annoncent aussitôt un grand film. La suite le confirme. Ridley Scott déroule une histoire qui passe sans...

    3

Bonnes adresses

  • Centre d'Etudes Religieuses

    Centre d'Etudes Religieuses
    • Actuellement 4 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Cours complet de doctrine catholique et formation spirituelle. La durée est de trois ans, à raison de quinze séances de 2 heures par an. Une formation philosophique de base est donnée pendant la...

    2
  • Entretiens de Valpré

    Les Entretiens de Valpré mettent à portée des cadres et des chefs d'entreprise les propositions de l'Église catholique pour les aider à diriger. Ils frottent aux exigences du terrain la Doctrine...