70e miracle reconnu à Lourdes : l’évêque de Beauvais est le premier à être dépassé

ARTICLE | 13/02/2018 | Par Samuel Pruvot
Commenter | Imprimer | Classer
Mgr Benoit-Gonin

Mgr Jacques Benoit-Gonin, évêque de Beauvais

 ©capture d'écran Youtube

Dimanche 11 février, l'Église a reconnu officiellement un 70e miracle obtenu par l'intercession de Notre-Dame de Lourdes : la guérison en 2008 d'une religieuse du diocèse de Beauvais, Soeur Bernadette Moriau. Réaction de Mgr Benoit-Gonin, évêque de ce diocèse.

L’Église vient de reconnaître un 70e miracle à Lourdes. Au regard de tous les témoignages de guérison, cela parait un petit nombre de cas au final ?

70 miracles reconnus, cela peut paraître assez peu au final. Mais la guérison est un sujet grave et l’Église respecte le jugement des personnes qualifiées. Elle ne fait pas l’économie du regard de la médecine. Il est important de comprendre que l’Église se fonde d’abord sur le diagnostic des médecins avant de se prononcer elle-même. C’est logique après tout car Dieu lui-même respecte les « causes secondes » c’est-à-dire les lois de la nature. Évidemment, il peut aussi agir lui-même en tant que « cause première » à cause de sa souveraine liberté de son amour. Il agit ainsi pour manifester sa présence.

Pourquoi cette nouvelle a-t-elle eu un tel retentissement médiatique parfois bien loin des médias chrétiens ?

Je ne me suis pas engagé à la légère, par sentimentalisme ou pour faire de la pub pour l’Église ! Reconnaître un miracle, cela vous oblige à reconnaître que Dieu n’est pas un simple mot ou un son qui sort de la bouche. Dieu est une réalité agissante ! Avant de me prononcer, j’ai donc demandé en secret des signes au Seigneur. Il fallait que Dieu s’engage à mes côtés… Qu’il soit « compromis » dans cette affaire avec moi ! Il fallait que cette reconnaissance soit le reflet de sa volonté profonde. Auparavant, je m’étais reposé sur l’avis de la communauté médicale. J’avais pris en compte le contexte de la guérison à savoir celui d’un pèlerinage à Lourdes.

Pourquoi aborder les miracles avec tant de précaution ?

Cette décision engage toute l’Eglise. Je ne voulais pas que l’Eglise se retrouve en porte à faux. Ce miracle bouscule tout et en premier lieu l’évêque de Beauvais qui est le premier à être dépassé.

Samuel Pruvot

Mots Clés :

Ajouter un commentaire

Merci de vous identifier ou de créer un compte avant de poster un commentaire.

Sur le même thème

Pour aller plus loin

Livres

  • Lourdes, des miracles pour notre guérison

    Lourdes, des miracles pour notre guérison
    • Actuellement 2 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Les guérisons miraculeuses vues par le médecin permanent du Bureau médical des Sanctuaires de Lourdes.

  • Guérisons de Lourdes

    Guérisons de Lourdes
    • Actuellement 1 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Les guérisons jouent-elles encore un rôle dans la spiritualité de Lourdes ? Leur forte diminution, depuis trente ans, s’explique-t-elle par un effacement de Dieu ou un changement des mentalités...

Films

  • Lourdes

    Lourdes
    • Actuellement 1,5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Jessica Hausner n'aime pas être très explicite dans ses films. Elle offre ici un document de qualité sur Lourdes, auquel s'ajoute un miracle qui ne pourra pas être reconnu comme tel. Tout est...

    3
  • La passion de Jeanne d'Arc

    La passion de Jeanne d'Arc
    • Actuellement 5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Ce film muet en noir et blanc de 1928 est la poursuite, par des moyens nouveaux, ceux du septième art, d'une tradition jamais interrompue depuis que fut donné, dans les années 1440, le premier...

Bonnes adresses