Retraites : renouer le lien intergénérationnel

CHRONIQUE | Parlons clair | 18/10/2017 | Numéro 2075 | Par Jacques Bichot *
Commenter | Imprimer | Classer

Les hommes politiques cherchent souvent des réponses à de mauvaises questions. C’est le cas en matière de retraite. Ils s’intéressent au « risque vieillesse », comme si la partition de la Sécurité sociale en quatre branches autonomes (vieillesse, santé, famille et accidents du travail) était satisfaisante. Or, non seulement la branche vieillesse ne constitue pas une assise suffisante pour financer les retraites, mais c’est également le cas pour la Sécurité sociale. Pourquoi ?Premièrement, parce que les futures pensions ne sont pas préparées, en répartition, par les cotisations actuelles, immédiatement dépensées pour les pensions d’aujourd’hui. Elles le sont par la mise au monde et la formation de ceux qui cotiseront dans plusieurs décennies. Comme le disait Alfred Sauvy, « nous ne préparons pas nos retraites par nos cotisations, mais par nos enfants ».

Je souhaite poursuivre la lecture de cet article !

Si vous êtes déjà abonné à l'édition papier de Famille Chrétienne, la lecture de cet article est gratuite ! Pour cela, identifiez-vous avec votre compte famillechretienne.fr

Vous ne possédez pas encore de compte famillechretienne.fr ? Créez-le !

Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez-ici

Mots Clés :

La rédaction vous conseille

  • La Retraite en liberté (LIVRE)

    La question des retraites a été un des angles morts de la présidentielle. Or, elle se pose avec...

Ajouter un commentaire

Merci de vous identifier ou de créer un compte avant de poster un commentaire.

Sur le même thème

Pour aller plus loin

Livres

Films

  • Good bye Lenin !

    • Mise en garde : une brève image dans un sex-shop.L'intérêt du film • Une idée de scénario géniale (ressusciter un régime totalitaire dont on vient d’être enfin libéré) qui utilise...

  • L'assassin habite au 21

    Premier film de Clouzot, ce "policier" n?en est pas moins mené de main de maître. Par son rythme nerveux et son suspense habile, il nous prend à la gorge et ne nous lâche plus jusqu?au...

Bonnes adresses