La passion Van Gogh

FILM | 09/10/2017 | de Dorota Kobiela, Hugh Welchman
Commenter | Imprimer | Classer
La Passion Van Gogh
Date de sortie : 11/10/2017
Année du film : 2017
Pays du film : Grande-Bretagne - Pologne
Durée : 94
Réalisé par : Dorota Kobiela, Hugh Welchman
Musique : Clint Mansell
Public : Adultes et adolescents
Votre note :
La passion Van Gogh
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci pour votre note !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Résumé

Paris, 1891. On apprend le suicide de Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise. Une lettre a été trouvée dans sa chambre. Armand Roulin est chargé de la remettre à Théo Van Gogh, le frère de Vincent. Armand apprend que Théo n’a pas survécu à la mort de son frère. Il se rend à Auvers-sur-Oise pour essayer de comprendre le suicide. En interrogeant ceux qui ont connu l’artiste, il découvre combien sa vie a été surprenante et passionnée. Mais aussi mystérieuse.

Notre avis

Extraordinaire : un long métrage entièrement en non pas dessins mais peintures animées. La réalisatrice polonaise Dorota Kobiela et son mari britannique Hugh Welchman ont réalisé une œuvre sans équivalent : un film tourné d’abord en images réelles, avec des acteurs reconnus, puis chaque plan repris à la main à la peinture à l’huile, selon la manière de peindre de Van Gogh. Le résultat est un mélange entre le jeu des comédiens et le travail des peintres-animateurs.

Chacun des 62 450 plans est une huile peinte à la main par 90 artistes du monde entier. On retrouve ainsi dans le film 94 tableaux du maître presque à l’identique et 31 autres reproduits partiellement. Les tableaux originaux étant de formats et de tailles variés, les peintres-animateurs ont dû les adapter au cadre du cinéma. Des flash-backs en noir et blanc offrent des pauses dans la haute pression des scènes en couleurs. L’illusion est parfaite quand il s’agit de natures mortes ou de paysages, elle est touchante quand il s’agit de personnages où les carnations vivent au rythme du pinceau, produisant une expression de vérité et de profondeur psychologique émouvante.

Tout aussi remarquable dans ce film est que ces prouesses techniques et esthétiques ne vivent pas seules, mais elles sont tendues par un scénario plein de suspense, où la vie inquiète de Van Gogh est esquissée avec maîtrise. Les questions posées, notamment, sur son suicide, sont passionnantes. Forme accomplie et sujet empoignant : La Passion Van Gogh est immanquable.

Édouard Huber

Mots Clés :

Ajouter un commentaire

Merci de vous identifier ou de créer un compte avant de poster un commentaire.
Je m'identifie dès maintenant

Pour aller plus loin

Films

  • Van Gogh

    Ce Vincent-là est insolite et peu conforme à l?imagerie romantique populaire. Il prend des libertés avec la vérité historique, inventant notamment une liaison qui n?a jamais existé. Mais cela...

  • Le roman de Marguerite Gautier

    Cinéaste de la femme, George Cukor est plus à l?aise que quiconque pour adapter La dame aux camélias de Dumas. Plus qu?une adaptation talentueuse, c?est une appropriation complète du drame par un...

  • Rêves

    Le vieux maître Kurosawa (80 ans) offre une leçon de cinéma d'une stupéfiante jeunesse, rappelant son passé de peintre dans une succession d'images admirables, empruntant à toutes les...

Livres

  • Deviens apprenti peintre avec Van Gogh

    Des étoiles qui tournent, un ciel en écharpe, des cyprès tordus... . L’univers de Van Gogh est à portée de main dans ce beau coffret comprenant vingt-quatre pastels à l’huile et un carnet...

Bonnes adresses

  • FACEBOOK
  • Google+
  • TWITTER
  • Recevez nos newsletters

Sur les réseaux