Mgr Mirkis sur le référendum kurde : « Les chrétiens veulent juste vivre en paix ! »

ARTICLE | 03/10/2017 | Par Hugues Lefèvre, avec Timothée Dhellemmes
Commenter | Imprimer | Classer
Mgr Youssif Thomas Mirkis

Mgr Youssif Thomas Mirkis, archevêque chaldéen de Kirkouk et initiateur du projet d'accueil d'étudiants réfugiés à Kirkouk.

 ©Jean-Matthieu GAUTIER/CIRIC

Le 25 septembre, les habitants de la région autonome du Kurdistan irakien votaient à près de 93 % pour l’indépendance de leur région. Un référendum jugé illégal par Bagdad. Sans prendre position officiellement, Mgr Youssif Thomas Mirkis, archevêque chaldéen de Kirkouk, brandit le risque d’un nouveau conflit et s’inquiète du sort des chrétiens.        

Quel regard portez-vous sur le référendum du 25 septembre dernier ?

Le référendum suscite de nombreuses questions. Daech n’est pas encore totalement vaincu et beaucoup de personnes craignent que ce vote déstabilise  la région. D’un autre côté, certains Kurdes pensent que c’était le moment ou jamais. Ce qui empêche tout le monde de réfléchir est le manque de vision globale sur la question.

Depuis trois ans, le Kurdistan a su accueillir les réfugiés chrétiens par milliers et leur donner des conditions de vie acceptables. Les Kurdes et les peshmergas [ndlr : forces kurdes] nous ont protégés. Nous sommes reconnaissants pour cela. Mais si cet acquis très positif est mis sur la sellette à cause de cette déstabilisation dans laquelle on ne voit pas d’avenir, cela pourrait s’avérer au final très dangereux pour nous.

Les chrétiens de votre diocèse ont-ils voté ? Leur avez-vous dit quelque chose ?

À ma connaissance, peu de chrétiens ont voté à Kirkouk. Au sujet du référendum, ils sont aussi divisés que les autres. En réalité, leurs intérêts dépendent du lieu où ils habitent.  C’est une question politique.

À Kirkouk, nous sommes vraiment une petite minorité. Nous ne pensons pas seulement à notre diocèse, mais il faut réfléchir de manière globale. En ce moment, certains chrétiens déplacés commencent à rentrer chez eux, comme par exemple à Qaraqosh, dans la plaine de Ninive. La vie reprend peu à peu après Daech. Je pense qu’on n’avait pas besoin de ce nouveau casse-tête qui pourrait tout chambouler.

"

Aujourd’hui, l’identité irakienne est en train de s’évaporer. Chacun essaye d’avoir une part du gâteau, comme si ce pays était déjà mort. Cela me paraît dommage.

"

Craignez-vous, comme le patriarche Sako, l’émergence d’un nouveau conflit armé dans cette région du nord de l’Irak ?

Oui, c’est possible. Aujourd’hui, les terres disputées entre les Kurdes et Bagdad représentent le double de la superficie de la région autonome du Kurdistan irakien. Dans ces territoires disputés, il y a Kirkouk, avec son pétrole. Bien évidemment, cela nous fait peur. 

En droit international, on parle souvent du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Considérez-vous les revendications kurdes légitimes ?

Hormis les empires britannique et soviétique, tous les empires qui ont été démantelés l’ont été dans un bain de sang. La revendication de la liberté est justifiée mais la façon de la réaliser est un problème. Et puis, l’indépendance serait-elle vraiment une bonne chose d’un point de vue économique ? Le peuple Kurde veut être libre. Mais de quelle liberté parle-t-on ?  Être libre de la domination de Bagdad ? D’accord. Mais au risque que la région se retrouve dans une extrême pauvreté à cause d’un embargo de tous nos partenaires ? Si c’est pour cela, je ne pense pas que cela soit un bon calcul. La pauvreté dans laquelle se retrouvent beaucoup de peuples libres est une catastrophe. 

Vous ne prenez pas position sur ce référendum. Mais vous appelez à la patience et la prudence pour ne pas déstabiliser davantage cette partie du nord de l’Irak…

Oui. Nous avons deux très bons exemples : l’Inde de Gandhi et l’Afrique du Sud de Mandela. Dans ces pays, il y a eu une mutation lente, faite de patience et de dialogue.

Que feraient les chrétiens si les tensions s’aggravaient dans la région ?

Ils vont finir par s’enfuir encore plus. Car ils ne sont ni pour la guerre, ni pour la déstabilisation. Les chrétiens veulent juste vivre en paix. Je crois que l’avenir de l’Irak doit être bâti sur un vrai dialogue et sur la citoyenneté. Car aujourd’hui, l’identité irakienne est en train de s’évaporer. Chacun essaye d’avoir une part du gâteau, comme si ce pays était déjà mort. Cela me paraît dommage.

Hugues Lefèvre, avec Timothée Dhellemmes

Mots Clés :

La rédaction vous conseille

Ajouter un commentaire

Merci de vous identifier ou de créer un compte avant de poster un commentaire.

Sur le même thème

Pour aller plus loin

Livres

  • Lettres du Bosphore

    Au regard de l’actualité, la Turquie semble entrer dans une longue nuit. Pourtant, Istanbul résiste et survit, phare dans le pays qui sombre. Sébastien de Courtois y réside depuis sept ans et...

  • Le nouveau défi des chrétiens d’Orient : d’Istanbul à Bagdad

    Le nouveau défi des chrétiens d’Orient : d’Istanbul à Bagdad
    • Actuellement 5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Le calvaire des chrétiens du Proche-Orient est-il une fatalité ? La question vient à l’esprit en lisant le nouvel épisode tragique que retrace Sébastien de Courtois.. Il s’agit ici des...

    1

Films

  • Fantastique Maître Renard

    Fantastique Maître Renard
    • Actuellement 3 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Quand Wes Anderson, le maître de l’understatement « nonsensique » (La Vie aquatique), adapte son livre d’enfant préféré (de Roald Dahl), cela donne un film d’animation image par image...

  • Les Conquérantes

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce film tombe à pic. À une époque où le féminisme effréné bat son plein, il est bon de revenir à ce que le mouvement a pu avoir de positif et de...

Bonnes adresses

  • Fraternité en Irak

    Fraternité en Irak
    • Actuellement 4,5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Elle est une association fondée par des étudiants et des jeunes professionnels français sensibles aux difficultés des minorités religieuses en Irak. Leur but est d'aider les chrétiens à vivre...

    1
  • L'Œuvre d'Orient

    L'Œuvre d'Orient
    • Actuellement 5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Les chrétiens de France au service des chrétiens d'Orient.