Écoles de vie : un an pour réfléchir

ARTICLE | 29/09/2017 | Numéro 2072 | Par Bénédicte de Saint-Germain
Commenter | Imprimer | Classer
Année Théophile jeunes

EXCLUSIF MAG - Après le bac, pendant leurs études ou au milieu de leur vie professionnelle, des jeunes s’aperçoivent que leur vie manque de sens et s’interrogent sur leur place dans le monde. Plusieurs formules pour les aider à discerner.

Repères

Un an pour réfléchir :

• Les années pour Dieu (une année sabbatique dans une communauté).
• Les écoles d'évangélisation.
• Les années de discernement vocationnel.
• Les années de discernement avec une dimension professionnelle.

 

À 23 ans, Xavier n’a pas confiance en lui. Son diplôme d’ingénieur en poche, il ne se sent pas apte à travailler tout de suite. De son côté, Claire, 18 ans, vient de passer un bac pro Accompagnement, soins et services à la personne. Les débouchés de cette formation s’étant révélés moins prometteurs que prévu, elle n’a pas trouvé d’emploi et doute de son avenir. Quant à Martin, 22 ans, il travaille depuis quelques années comme menuisier, mais il souffre, car son poste ne lui permet pas d’exprimer sa créativité. À 26 ans, Émilie, psychologue, se pose des questions sur sa vie.

Ces cas ne sont pas isolés. Responsable de l’Année Déclic, ouverte en 2017 par le réseau jésuite Magis, la Sœur Bénédicte a repéré quatre sortes de demandes chez les nombreux jeunes qui viennent frapper à sa porte : « 1/ J’ai commencé des études qui ne me conviennent pas et je souhaite me réorienter. 2/ J’ai un job qui ne m’intéresse pas, je suis en fin de volontariat et je ne sais pas quoi faire. 3/ J’ai une question de choix de vie. 4/ J’ai une question concernant ma vie affective (par exemple je suis avec quelqu’un, faut-il m’engager ou pas ?). »

De son côté, le Père Paul-Marie Cathelinais, responsable de l’École de Vie de la Sainte-Baume, note un besoin chez les jeunes chrétiens de « donner du sens, pas uniquement dans leurs loisirs ou leur vie privée, mais aussi dans leur vie professionnelle ».

Pour répondre à ce besoin, diocèses, mouvements, communautés, ont mis en place des années pour discerner. Explicitement catholiques, elles ne sont pas pour autant des écoles d’évangélisation. Parmi les propositions qui existent, en voici quatre. Partout, les jeunes sont accompagnés individuellement, par des membres des communautés qui les accueillent et par des professionnels. « Ce regard d’adulte bienveillant porté sur les jeunes, explique le Père Paul-Marie,contribue à leur donner confiance en eux. »

Année Théophile, Communauté du Chemin Neuf

 « Mieux se connaître pour mieux choisir » est l’objectif de cette année mise en place voici quatre ans à l’initiative de l’évêque de Clermont-Ferrand. Pari tenu : tous les « Théophile », en prenant du temps pour se découvrir à la lumière de la parole de Dieu, se sont épanouis et ont trouvé ce qu’ils voulaient faire. La formule : du développement personnel, la mise au point d’un projet professionnel, une formation poussée en anglais, l’apprentissage de la gestion des outils informatiques et de la communication, l’étude de la parole de Dieu et la vie de prière.
En pratique : pour les 18-30 ans. Coût : entre 6 000 € et 8 000 € selon les revenus, tout compris (dont l’école de langue d’un mois en Grande-Bretagne). D’octobre à juin 2018. www.chemin-neuf.fr.

École de Vie, Dominicains de la Sainte-Baume

 « Nous ne proposons pas de l’évasion, mais des moyens de répondre concrètement à une vocation de laïc chrétien », explique le Père Paul-Marie Cathelinais. En plus d’une solide formation, d’une vie de prière et de service, les jeunes, en s’impliquant dans le fonctionnement de l’hôtellerie, découvrent une entreprise régie selon les principes de la doctrine sociale de l’Église. Ils sont aussi accompagnés dans la définition de leurs compétences et la mise au point d’un projet personnel et / ou professionnel.
En pratique : pour les 18-35 ans. Coût : 400 € par mois (possibilité de parrainage). Durée et dates à déterminer personnellement avec les Frères dominicains. www.saintebaume.org/ecole-de-vie.

Année Nazareth, Notre-Dame de l’Ouÿe

Famille Chrétienne est déjà allé enquêter sur ce projet original du diocèse de Paris, situé dans l’Essonne. Depuis, l’Année Nazareth s’est mise en place et les premiers jeunes s’installent. Leur but : « À la lumière de l’Évangile, choisir ce qui compte pour eux, tant au plan personnel que professionnel. »
En pratique : pour les 20-30 ans. Gratuit, car les jeunes ont une mission d’accueil et d’animation. De septembre à juin 2018. nazareth.notredamedelouye.fr.

Année Déclic, réseau Magis, Jésuites

Cette année se vit sous la forme de quatre week-ends (apprendre à prier avec la parole de Dieu, relire sa vie, apprendre les éléments du discernement, se connaître soi-même) et d’une semaine de retraite selon les Exercices de saint Ignace. Objectif : « Chercher et trouver Dieu dans ma vie. » Des moyens complémentaires sont mis en place « à la carte », selon la question que le jeune se pose (choix professionnel, choix de vie…).
En pratique : pour les 20-30 ans. Coût : entre 40 et 50 € par mois (les dons sont les bienvenus pour compléter le coût réel de la formation). D’octobre à juin 2018, à Paris et à Lille. www.reseau-magis.org/declic.

Et aussi…

D’autres formules moins axées sur le parcours professionnel sont destinées au discernement vocationnel (mariage, consécration, sacerdoce). Elles dis-pensent une formation humaine, intellectuelle et spirituelle. Parmi les écoles d’évangélisation, citons CapMissio à Montpellier, dont le cursus prévoit une session de discernement professionnel, ou les écoles de mission de la Communauté de l’Emmanuel (ESM). Quant à l’Année Kaïros du Verbe de Vie, elle offre depuis 2015 la possibilité de valider 45 ECTS (1). De quoi rassurer les parents qui craignent que les années pour Dieu soient des années pour rien …

Philanthropos : 14 ans déjà

La 14e promotion de l’Institut Philanthropos vient de faire sa rentrée sous la houlette de son directeur Fabrice Hadjadj. Dans sa conférence d’accueil, celui-ci a blâmé le « crépuscule des lieux », cette dématérialisation de la pensée dans les nuages du Web. « À l’université, observe-t-il, la pensée est un travail scolaire, elle reste dans l’esprit, ne vient pas animer les corps, ne part pas de l’expérience quotidienne. » L’un des piliers de Philanthropos est le fait de vivre ensemble sur un même lieu, à Fribourg, en Suisse. « Ce qui est donné magistralement en cours se redéploie fraternellement en dehors. » Indispensable, non seulement pour équilibrer un travail intellectuel exigeant, mais pour que les cours d’anthropologie ne restent pas lettre morte.

De toutes les écoles de vie, Philanthropos est celle qui nécessite le plus d’investissement intellectuel. La formation délivre 60 crédits universitaires (ECTS) en anthropologie philosophique, théologique et biblique. « Connaître », cet autre pilier de l’Institut, est destiné à répondre à la soif du « pourquoi ». Les jeunes savent beaucoup sur le comment, mais la finalité leur échappe. Ils ressentent le besoin d’être formés pour répondre aux interrogations et tentations actuelles. Résolument catholique, l’Institut a pour troisième pilier la vie spirituelle. « Elle irrigue et lie tout ensemble. »

Chaque étudiant bénéficie d’un suivi personnalisé. Aucun module n’est prévu pour l’accompagner dans une réflexion sur son avenir professionnel. Mais la plupart témoignent que cette formation incarnée, en leur donnant le sens de la personne, leur permet de se connaître, et de trouver leur place dans le monde. 

En pratique : À partir de 18 ans. Coût : 15 148 CHF en pension complète (env. 13 170 €). De septembre  à juin 2018. www.philanthropos.org.

B. S.-G.

Bénédicte de Saint-Germain

(1) Les ECTS sont un système de crédits universitaires européens qui facilite une plus grande fluidité des parcours de formation et la mobilité des étudiants.

Mots Clés :

Ajouter un commentaire

Merci de vous identifier ou de créer un compte avant de poster un commentaire.

Sur le même thème

Pour aller plus loin

Livres

  • Carême pour les cancres 2010

    Carême pour les cancres 2010
    • Actuellement 3,5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Depuis 2005, le Carême pour les cancres accompagne les chrétiens dans leur marche vers Pâques, éduquant leur foi et nourrissant leur prière. Chaque jour, la méditation guidée d'un texte...

    1
  • Dico catho

    Dico catho
    • Actuellement 5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    Le titre peut mettre sur une fausse piste… Il ne s’agit pas d’un dictionnaire, mais d’un livre de réflexion et de formation chrétienne pour les grands adolescents – à partir de 14...

Films

  • Ce que veulent les femmes

    Mel Gibson est visiblement fait pour la franche comédie. Il n’y a qu’à voir avec quelle jubilation il campe ce play-boy au sourire – ultra bright –, sûr de lui et imbattable pour danser sur...

  • Mustang

    Mustang
    • Actuellement 5 sur 5 étoiles
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5

    La réalisatrice Deniz Gamze Ergüven est turque, mais elle a surtout vécu en France ce qui lui permet, dit-elle, de mieux juger la situation des jeunes Turques. La première scène décide de tout...

Bonnes adresses